Des normes pour la fabrication, des obligations pour la conservation, les températures sont là pour nous aider à éliminer tout risque d’intoxication alimentaire. Quelque soit le produit fabriqué, solide ou liquide, les fabricants se doivent de respecter une charte qualité et sanitaire. Les relevés sont indispensables, mais la technologie aujourd’hui nous permet d’être de plus en plus fiable. Ce qui est intéressant c’est que nous faisons reculer l’erreur humaine grâce à tous les appareils de contrôle high-tech.

Dans nos assiettes oui mais pas à n’importe quel prix !

Avant de pouvoir consommer un produit, il faut que celui-ci soit testé, qu’il ait reçu les autorisations de commercialisation. Cela passe bien sûr par toute une série de contrôles étape par étape. On va s’appuyer sur des outils de contrôles, des capteurs pour surveiller la température de liquides ou de gaz, ceux-ci seront fiables. Ils ne risqueront pas de contaminer vos produits, car ils sont généralement en acier inoxydable.

Donc voila, les méthodes de fabrication et de conservation ou de vieillissement vont être contrôlés de près et viendront évidemment entrer dans le calcul du prix de vente.

capteur température -50 à +150 degrés

Le suivi des températures lors du process de fabrication

Vous l’aurez compris, les capteurs de température ont un rôle essentiel dans les ateliers où sont fabriqués nos produits alimentaires. Mais c’est également le cas pour toute les étapes liées au stockage, à l’entreposage, à la maturation.

Et que se passe t-il ensuite lorsque le produit arrive chez le consommateur ? On le met au frais pour le conserver et pour éviter toute prolifération de bactéries. Le plus grand risque est de casser la chaine du froid entre le magasin et chez le client. La température est donc l’indice le plus important dans l’agroalimentaire, mais ça l’est aussi dans le sanitaire, on en parle en ce moment avec le vaccin Covid-19 qui doit être stocké à une température de -80 degrés.